Archives de l’auteur : danyack

Coulé de glue entre les dorsales et les lombaires alliage matinal d’ossature et de bulles de verre Le petit marmot se souvient du petit âge glaciaire son fusil n’est pas obstrué par la neige en cours d’abattage parfois je prends … Lire la suite

Publié dans 1999 | Laisser un commentaire

VV VIOLENCE

Alors que les cris se sont tus. Dimanche matin, de la ville, par la fenêtre, ne parvenaient plus que des bruits étouffés. Seuls, par intermittences, à une fréquence plus rapprochée par ces temps incertains, les hurlements des sirènes pouvaient, si on … Lire la suite

Publié dans 1999 | Laisser un commentaire

SWING TIME

like the beat, beat, beat of the tom-tom me voilà déborder les branches ce dimanche le désir ce dimanche joue des claquettes le désir marche arrière les souvenirs trottent ramassons les larmes et les papiers gras trombonne ton veston fredonne … Lire la suite

Publié dans poèmes par temps de crise | Laisser un commentaire

Histoires de fantômes coloniaux

Voilà le résultat de nombreuses années d’expérimentation littéraire. Une forme narrative un peu folle qui brise les temporalités et tisse des liens entre des individus, des évènements en apparence éloignés. Un essai poétique qui ferait le compte-rendu de séances de … Lire la suite

Publié dans sous mes pas | Laisser un commentaire

H. VI

et si, en définitive, tu te trouvais être vulnérable ces quelques mots pour désamarrer le poème les eaux se faufilaient sans bruit sous les roselières dorées les mots pour te faire trébucher, délicatement hésiter, seulement je ne sais pas comment … Lire la suite

Publié dans poèmes par temps de crise | Laisser un commentaire

La littérature, une « zone à défendre ».

Lire dans la gueule du loup, le livre d’Hélène Merlin-Kajman est essai littéraire inhabituel. Quand bien même il s’inscrit dans un débat poursuivi depuis plusieurs années, sur la finalité, l’intérêt et par conséquent la réforme des études littéraires, débat auquel … Lire la suite

Publié dans éclairage | Laisser un commentaire

Occuper le plateau

En baptisant laconiquement son spectacle  Fin de Louis, Joël Pommerat semble vouloir se protéger du matériau qu’il met en scène, dire qu’il s’agit de quelque chose de modeste, non il ne s’attaque pas au récit révolutionnaire, il s’agit seulement d’une … Lire la suite

Publié dans éclairage | Laisser un commentaire

Les écritures de plateau

Qu’est-ce qui se passe au théâtre aujourd’hui ? Qu’est-ce qu’on y voit ? Qu’est-ce qu’on y entend ? À quel expérience de spectateur conduisent les spectacles les plus vivants ? Quels débats ou quelles interrogations ils suscitent ? Il s’agit … Lire la suite

Publié dans éclairage | Laisser un commentaire

andante

andante, le cortège des déplacés assez lentement comment avancer sans tomber ? un instant j’ai cru que je serai malheureux néanmoins en palabrant des clôtures en vertu qu’ils franchissent à la fin ces variations inachevées maintes fois érigées, démolies pas … Lire la suite

Publié dans poèmes par temps de crise | 2 commentaires

Immersion

Publié dans éclairage | Laisser un commentaire