SWING TIME

like the beat, beat, beat of the tom-tom
me voilà
déborder les branches
ce dimanche le désir
ce dimanche joue des claquettes
le désir marche arrière
les souvenirs trottent
ramassons les larmes et les papiers gras
trombonne
ton veston fredonne
laisse tomber la ville
it’s no matter darling where you are
nous savons
mangeurs de neige
gravir les comptoirs
sur les décombres
brûlent
les fagots de tes cheveux
sois prudent
trompette
s’il te plait Ornette
lève le pied
Only you beneath the moon and under the sun
tireurs couchés
deux bouts de nuit
aucun blessé
question d’organisation
que faire à présent ?
foehn sur le sommeil général
au front les femmes
pas de prisonnier
la charleston chabada
dis-moi
in the silence of my lonely room
entre deux vers
pas de chandelier
le verbe translucide
mord l’éphémère
aux pieds des abricotiers
offrandes à boire
passage aigre-doux
une seule gorgée
si seulement
ce thème
night and day

Publicités
Cet article a été publié dans poèmes par temps de crise. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s