andante

andante, le cortège des déplacés
assez lentement
comment avancer sans tomber ?
un instant j’ai cru que je serai malheureux
néanmoins en palabrant
des clôtures en vertu
qu’ils franchissent à la fin
ces variations inachevées
maintes fois érigées, démolies
pas encore les fêtes d’octobre
le temps de suspendre ses draps sans le fil
si nous campons provisoirement
pour appliquer de mes mains
le parfum de thé vert
sur les zones érogènes
qui sait ce qu’elles promettent ?
tes métamorphoses

IMG_2790

Advertisements
Cet article a été publié dans poèmes par temps de crise. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour andante

  1. KiKi dit :

    Toujours un plaisir de lire votre poésie,merci.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s