Bombardiers

William Wyler, Les plus belles années de notre vie. 1946

 

« Ce sont donc des comptables, des représentants en matière agricole, des électriciens, de jeunes chefs de rayon pleins d’ambition, des étudiants en droit, en chimie, dont quelques-uns, peut-être, étaient poètes et s’en doutèrent peut-être, qui se retrouvent, un beau matin, au pied du B-17 G aux formes parfaites, en métal poli, quand un instant, à peine, semble s’être écoulé depuis que les frères Wright ont arraché au sol de Kitty Hawk une espèce de poulailler entoilé propulsé par un moteur à pétrolette, volé. L’avenir est là, immense, étincelant, touché d’un rayon échappé du ciel nébuleux, encore, en cette heure matinale. L’air est tiède, chargé des senteurs de l’herbe coupée sur laquelle l’escadrille va prendre son essor. L’équipage endosse sur l’uniforme clair les épaisses combinaison de vol, les bottes fourrées, le serre-tête aux écouteurs incorporés, en coque, les gants de soie, comme les chaussettes. Ils ajustent les larges lunettes de protection à verres biseautés et, lorsqu’ils atteindront douze mille pieds, ils enfouiront leurs visages dans le masque à oxygène agrafé au serre-tête. À ce fourniment, les deux mitrailleurs de sabord, debout, directement exposés au vent relatif qui soufflera à quatre cent kilomètres à l’heure par un froid de moins cinquante degrés centigrades, ajoutent une combinaison spéciale, électrique, et le gilet pare-éclats, un tablier de dix kilos fait de plaques d’acier qui parachève leur métamorphose en extra-terrestres avant même qu’ils n’aient quitté le sol. »

Pierre bergounioux, B-17 G. 2001.

 

Gerhard Richter, Bombers. 1963.

Publicités
Cet article a été publié dans éclairage. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s