et tu tombes sur un homme écrasé

« Le capitalisme doit pouvoir donner à ces personnes l’assurance d’une sécurité minimale dans des zones sanctuarisées – où vivre, former une famille, élever des enfants, etc. -, comme le sont les quartiers résidentiels des villes d’affaires de l’hémisphère nord » Boltanski, Chiapello, Le nouvel esprit du capitalisme.

Ma XXX (la femme souhaite rester anonyme)
Avant toute chose, j’aimerais que tu comprennes
et que tu me prennes ni pour un manipulateur,ni pour un hypocrite, ni pour un menteur
(…)
Ma XXX (la femme souhaite rester anonyme)
Avant toute chose, j’aimerais que tu comprennes
mon envie, mon but, ma motivation
(…)
Ma XXX (la femme souhaite rester anonyme)
Avant toute chose, j’aimerais que tu comprennes
le projet initial était simple, et basé sur des tickets crystals
(…)
Ma XXX (la femme souhaite rester anonyme)
Avant toute chose, j’aimerais que tu comprennes
je suis ruiné, au fond du trou comme je ne l’ai jamais été
je n’en dors plus, je fais des insomnies presque chaque nuit
et je ne peux pas fuir, sauf, bien sûr, de façon radicale
foutre le feu à la maison, me foutre dans un camion
(…)
Ma XXX (la femme souhaite rester anonyme)
Avant toute chose, j’aimerais que tu comprennes
il ne restait plus qu’à vendre des tickets crystals
donnant droit à une boisson au cours du repas
(…)
Ma XXX (la femme souhaite rester anonyme)
Avant toute chose, j’aimerais que tu comprennes
on gagnait 1 euro par ticket crystal
des dizaines de milliers d’euros par jours
(…)
Ma XXX (la femme souhaite rester anonyme)
Avant toute chose, j’aimerais que tu comprennes
il suffirait de 10.000 euros de plus pour faire imprimer mes tickets crystals
(…)

Je t’aime ma XXX

« La contrainte doit être intériorisée et justifiée, et c’est d’ailleurs le rôle que la sociologie a traditionnellement accordé à la socialisation et aux idéologies. Participant à la reproduction de l’ordre social, elles ont notamment pour effet de permettre que les personnes ne trouvent pas leur univers quotidien invivable, ce qui est l’une des conditions pour qu’un monde soit durable. »

Il a attendu que les voisins soient partis faire leurs courses hebdomadaires au supermarché, en général ils y passent tout le samedi après-midi et de toutes façons il n’a pas taillé la haie depuis plusieurs mois alors on ne peut pas voir ce qui se trame dans le jardin ; il est allé chercher une pioche et une pelle dans le garage, il a enfilé des gants comme il en a l’habitude pour éviter d’avoir des ampoules, creusé à l’endroit où il avait commencé à le faire le week-end dernier, arrosé de temps à autre pour que la terre soit plus meuble, lorsque la fosse lui a semblé assez grande ils est allé chercher le premier corps dans la maison, celui d’Arthur parce qu’il paraissait à vue de nez le plus lourd, celui de Thomas ensuite, puis il a traîné péniblement le corps de sa femme Agnès et ceux des deux plus jeunes, Anne et Benoît, enfin il les a tous recouvert de chaux, il a lu quelque part qu’il en fallait près d’1 kg pour 10 kg de cadavres. Une fois qu’il est parvenu à boucher la fosse, il s’est dirigé à nouveau vers le garage, ressorti avec un bidon d’essence dont il a aspergé la haie avant d’y mettre le feu, les flammes se sont élevés rapidement très haut et ont cerné l’ensemble du jardin ; dans la maison, il s’est mis à défoncer les cloisons intérieures, sans difficulté parce qu’elles n’étaient pas bien épaisses, brisé les carreaux de faïence de la salle de bain et vidé méticuleusement les compartiments du congélateur ; au milieu des plats préparés, des crèmes glacées et des morceaux de viande, il a mis le « 22 long-rifle » sous son menton et s’est fait sauté la cervelle. Quelques jours plus tard, c’est avec beaucoup de difficultés que les gendarmes sont parvenus à extraire les restes du corps du mélange de crème glacée et de sang animal.

Publicités
Cet article a été publié dans poèmes par temps de crise. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s