Quelques degrés de plus

quelques degrés de plus, l’air chatouille à peine et la ville déplie ses grandes jambes,  on s’étale en terrasse, s’accommode des morsures du soleil, c’est sans douleur jusque là, allongé sur l’herbe ou assis devant sa salade, la journée est à son point culminant, Ivan se gratte la tête d’une main et tient son sandwich de l’autre, pâté-cornichon, la matinée entière qu’il a mis à le gagner, presqu’entièrement la ligne Balard-Créteil, dans les deux sens à cinq ou six reprises, 4 euros 50, c’est pas cher payé, il lui en reste 2 pour ce soir, quatrième bouchée qu’il prend le temps de mastiquer lentement, il l’a vu le pigeon qui convoite les morceaux de pain  qui se sont éparpillés autour de ses pieds,  il déteste qu’elles l’approchent ces bestioles, peut pas saquer leur allure de rats volants, supporte pas de les voir s’agglutiner quand une vieille ou un gosse leur jette des miettes, pas le moindre amour-propre pense-t-il, se dandine étrangement l’oiseau, clopin-clopant, Ivan s’aperçoit qu’une patte lui manque, il va et vient à cloche-pied, à la place de l’autre patte ça ressemble à  une jambe amputée, un chat l’aura blessé ou peut-être qu’il se trouvait comme ça à la naissance,  le moignon rose répugnant, une infirmité qui ne lui fait pas craindre la compagnie des hommes, à seulement quelques centimètres de son pied droit, le premier coup est passé complètement à travers, le second il a failli s’étaler, le pigeon s‘est replié quelques secondes seulement, en trottinant sur son unique patte, sans s’affoler,  le troisième est passé si près qu’il a eu l’étrange sensation de l’avoir touché du bout du pied, et si c’était le cas, et si elle était blessée la patte qui reste, est-ce que ça l’obligerait à voler toute la journée ?, est-ce qu’il ne va pas se fatiguer à la longue ?

Publicités
Cet article a été publié dans poèmes par temps de crise. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s