Mon père est un chien.

Ma mère est un chien.

Mon fils est un chien.

Mon travail est un chien.

Mon maitre est un chien.

Ma table est un chien.

Le pain est un chien.

Le ciel est un chien.

Les rues sont des chiens.

Les escaliers sont des chiens.

Les livres sont des chiens.

Mozart est un chien.

Monet est un chien.

Les Beatles sont des chiens.

Michaux est un chien.

Ma vie est un chien.

La mort est un chien.


Seuls les oiseaux


n’ont pas perdu la voix

ces bras reposent  endormis  sur le silence.

dépôts

d’os sêchés sur les bords des fenêtres

sueur    ruisseau sous l’asphalte

jusqu’au jour

écrasé par le soleil

le sol fumant

écrire sur des murs à moitié effondrés

de peu de mots    je pioche

pour trouver    le repos

Publicités
Cet article a été publié dans sous mes pas. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour

  1. brigetoun dit :

    itou

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s