Clotûre

 

Clôture devant les coffres clos des autos.

Clôture autour des murs posés les uns à côté des autres.

Clôture contre les champs où les cultures se dressent.

 

Dans le jardin, j’exécute une pantomime immobile, la même plusieurs fois chaque semaine, sans mesurer le temps qu’elle prend. Il m’arrive parfois d’avancer de quelques pas, de projeter des diagonales (sèchement ou d’un geste plus ample selon que l’herbe est haute ou fraichement tondue), de viser les angles.

A l’occasion, je déterre des vers blancs. Pas des lombrics, pas des longs qui serpentent, qu’on attrape à pleine main, les ongles recouverts de terre. Non, des brefs, des inégaux, des quarts ou des moitiés, qui ont perdu leur queue, des tuméfiés parce qu’ils ont pris des coups, qui crient et qui tonnent.

Je les engouffre dans ma bouche, les aspire, les mâche, les plie, les écrase autant que c’est possible, le temps de pouvoir les recracher où je peux. S’il m’arrive d’en avaler, alors ils sont perdus et je ne préfère pas partir à leur recherche. Ils sont là où j’ai abandonné les autres.La décharge intérieure où ils s’entassent, ils s’accumulent à ne plus savoir qu’en faire.Jusqu’à ce que ça déborde, jusqu’à ce que ça empeste.

 

Clôture au dessus des fossés creusés le long des routes.

Clôture par-dessus les voies des trains qui jamais ne s’arrêtent.

 

Clôture qui n’est pas bien grande, même pas menaçante. On pourrait l’enjamber sans difficulté, s’enfoncer courageusement dans les champs, après quelques efforts se retrouver ailleurs. Pourtant je reste là. La crainte de ne pas savoir où aller, la peur de me perdre en chemin. Que la prose se déploie, libre et inégale, sans qu’on sache où elle nous conduit.De m’enfoncer entre les lignes comme dans des sables mouvants. Recouvert de multiple couches de boue, d’argile et de mots.

 

Clôture autour des édifices qui brulent.

Clôture éventrée par les phrases qui tranchent.

 

 

 

 

 

 

 

Publicités
Cet article a été publié dans sous mes pas. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s