VIEUX CON

« Je est tout le monde et n’importe qui » R.J. *
Il le sait. Il est déjà 11h30 et andré sait qu’il n’écrira pas une ligne aujourd’hui. Il a entamé depuis plus d’une semaine l’écriture du deuxième volume de son autobiographie philosophique. Il tient beaucoup à associer ce prédicat au genre littéraire tant fréquenté. Il n’a pas l’envie de faire le récit chronologique de sa petite existence, de faire comme ces personnalités publiques qui déballent impudiquement leurs pauvres satisfactions et leurs petits tracas. Il voit dans ces pratiques une forme nouvelle de la barbarie. Alors qu’il s’agit pour lui de reconstituer un parcours intellectuel, singulier certes, mais plongé dans les remous de son temps et donc universel. Il pense à Sartre évidemment. Il est désormais 11h45 et il n’a pas même le courage d’étendre le bras pour sonner sa femme de chambre. Il est embarrassé par une affreuse migraine et des relents acides ont haché son sommeil pendant une bonne partie de la nuit. Il est désormais trop vieux pour boire autant, il le sait. Il avait rendez-vous hier soir avec une journaliste de LCI dans un bar à la mode du 8ème arrondissement. Elle devait avoir 30 ans, elle était jolie, la soirée s’est prolongée et il a un peu trop bu. Il a tenté de lui expliquer pourquoi, sortant de sa réserve habituelle, il avait décidé de soutenir Nicolas Sarkozy aux élections présidentielles. C’est le choix de la raison , lui a-t-il dit. En ces temps troublés, il lui semble que les valeurs humanistes sont menacées et que le maire de Neuilly constitue un rempart solide pour la démocratie en danger. Il s’attend à ne pas être compris. Il imagine par avance les reproches qu’on va lui faire. « C’est comme si Victor Hugo soutenait le général Boulanger ». Il s’en moque. Elle a semblé convaincu par son discours surtout lorsqu’il lui a dit qu’on avait pas vu ceux qui manifestent devant les écoles primaires parisiennes se dresser contre les exactions de Vladimir Poutine en Tchétchénie. Et puis , même s’il a quelques réserves dans certains cas (pour les enfants iraniens et bulgares par exemple), ce ne sont pas, pour lui, des questions fondamentales à la hauteur des enjeux internationaux que le candidat de l’UMP semble le plus apte à traiter, comme l’entrevue que lui a accordé G.W. Bush l’a montré. Il a apprécié les efforts d’Arno Klarsfeld pour rendre cette affaire plus humaine; il a agi là dans le prolongement de l’action courageuse de son père. Il a été d’ailleurs très heureux de le retrouver lors d’une nuit de solidarité aux sans logis sous une tente au bord du canal Saint Martin. Qu’est-ce qu’il a fait froid cette nuit là ! Il voyait bien que la jeune journaliste n’était pas insensible à son charme, à son charisme, mais il ne se sentait pas de la ramener chez lui. Il était trop fatigué et, avant de l’entreprendre, il aurait fallu qu’il la prévienne que depuis une opération récente, il lui manquait un testicule. En partant, un peu ivre, André avait manqué d’oublier son perfecto, celui qu’il n’oubliait jamais d’enfiler quand il sortait et qui lui donnait l’air d’un Ramones. C’est-ce que lui avait confié un jour une ex , un mannequin tchèque à la retraite, qu’il avait rencontré à Prague lors d’une soirée donnée pour l’anniversaire de Vaclav Havel. Déjà midi. Il regarde Soljenitsyne, le chat allongé au pied de son lit, et pense à sa condition d’homme du 21ème siècle, confronté à la fin des idéologies. Il regrette de ne pas avoir baisé la journaliste; le manque lui est un peu douloureux alors il se masturbe pour pouvoir se rendormir.   * Que Régis jauffret me pardonne par avance d’avoir utilisé comme épigraphe sa citation qu’il met en exergue de son magnifique ouvrage Microfictions, mais plus de mille pages peuvent être utiles lorsqu’on cherche à assommer un vieux con.

Publicités
Cet article a été publié dans frictions. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s